Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Fan de Jdr depuis qu'un livre des "Terres de Légende" m'est tombé dans les mains (ça nous fait plus de 20 ans maintenant ). Je suis conscient qu'il ne s'agit que d'un loisir mais je sais qu'il nous est toujours possible de "mieux jouer" comme les MeuJeux essayent de toujours "mieux maîtriser". J'espère que ses articles, fruits de mon expérience, vous aideront à rajouter de la bonne humeur à votre table de jeu. 

 

Pour en savoir plus je vous invite à vous rendre sur le premier article de ce blog    

Rechercher

Dernière nouvelle :

- Je réponds aux commentaires avec un décalage de quelques jours - 

 

05/12/12 : Prochain article le 09/12/12 - Bravo pour votre patience :-)

 

24/11/12 : J'ai cassé mes lunettes :-( - Je dois freiner sur les écrans et ça risque de ralentir la production d'article.

 

28/01/12 : J'ai créé un Flux RSS sur ce blog - vous le trouverez sur : http://feeds.feedburner.com/PourQuelquesXPsdeplus  

30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:00

La Toussaint et Halloween tombant bientôt, je me suis dis qu'il était de nécessaire de parler d'un sujet de circonstance et de faire un article consacré à la MORT ...Ainsi donc après la folie et l'échec continuons cette "joyeuse" série par un évènement qui survient hélàs toujours trop souvent dans une partie de Jdr : La mort de votre personnage.

 

 Attention, je ne parle PAS de la mort héroïque de fin de campagne, celle prévue par le scénar ou par sacrifice pour sauver le reste du groupe. Non là je parle de la véritable mort de personnage, la pénible, celle de milieu de campagne à cause d’un jet poissard ou d’une mauvaise décision. Celle qui fait que les autres joueurs vous regardent avec une air mi-contrit (« désolé pour toi vieux »), mi-soulagé (« mieux vaut lui que moi »). Si vous faites partie de ces gens qui ont suffisement de recul (ou d’expérience) pour ne pas en être trop affecté (« après tout ça arrive ») tant mieux. Mais si c’est votre perso favori, ou pire votre unique personnage, le choc peut être un peu plus dur à encaisser...

 

 

Pour ceux qui ont la chance de n’avoir jamais vécu ça, voyons un peu comme ça se passe dans la tête d’un joueur perdant son perso (pour ceux qui l’on déjà vécu cela leur permettra de prendre un peu de recul).

 

Les étapes d’un « deuil ludique ».

 

 

 

 Étape 1 – Le Choc :

 

 

MLG2007-XL 500

 

C’est une phase courte, c’est le moment où le joueur prend conscience que son personnage va ou vient de mourir. Inutile de s'y attardé vous voyez bien de quoi je parle.

 

 

Étape 2 – Le déni, la colère et le marchandage avec le MeuJeu :

 

C’est la phase la plus pénible à gérer pour les autres participants. Parfois le joueur s’énerve et refuse la situation. Les intensités peuvent être variables, selon la maturité affective de la personne. Elle peut s’emporter contre les autres joueurs (ou la situation…Ou le MeuJeu…Ou la malchance, enfin vous avez saisi l’idée) ou s’enfermer dans le plus grand mutisme (c'est-à-dire bouder).

Si le personnage a été tué par un autre, il y a de forte chance que naisse des envies de vengeance qui peuvent contaminer le RP du prochain perso. Le joueur peut aussi tenter de convaincre le MeuJeu d'intervenir en sa faveur, mais ces efforts seront souvent vains (si le MJ commence à faire marche arrière plus personne ne mourra dans sa campagne) et rarement satisfaisant (le joueur sait au fond de lui-même qu’il a « triché »).

 

 

Étape 3 – La tristesse et la résignation :

 

Chagrin et abandon de la lutte. Chagrin pas toujours bien comprise par les Non-Rôlistes. C’est lié à l’attachement du joueur à son personnage. Un personnage de jdr est comme tous les autres personnages de fiction (cinéma, BD, livre), on finit par avoir nos préférés et ressentir une véritable perte quand ils meurent (les héros ou leurs auteurs d’ailleurs).

 

 

Étape 4 – L'acceptation et (re)création :

 

Dans cette étape, le joueur accepte la perte. SON personnage devient enfin un simple souvenir et ne participera plus aux aventures. Mais l’acceptation seule ne suffit pas. Le joueur doit être capable de refaire un personnage sans être soumis à l’envi de vengeance ou de compensation.

 

 

Bon j’espère que ce bref aperçu vous permettra d’avoir davantage de recul la prochaine fois que cela vous arrivera. Le plus important c’est de ne jamais rester éternellement à une étape. Gardez toujours votre sens de l'humour ce n'est qu'un jeu !

 

death-2dmotivator 

 

 

 

Bon le perso est mort…

 

Que faire à présent ?

 

Et bien plutôt que faut-il ne PAS faire. Parce que ce qu’il faut faire à présent c’est ranger la feuille de l’ancien et en créer un nouveau. Mais il faut éviter à tout prix d’en faire un « perso de deuil » bancal et très vite ennuyeux à jouer. Il faut éviter de :

 

 

- Faire un « Personnage vengeance »

 

Seuls les autres PJs (ou PNJ via le MeuJeu) doivent avoir des raisons de venger votre ancien perso. Ce n’est PAS le rôle de votre nouveau personnage de le faire. Premièrement parce que c’est anti-RP au possible et que ça risque de foutre une sale ambiance Deuxièmement parce que ça n’apporte qu’un réconfort très moyen, je parle d’expérience pour l’avoir déjà fait (et subit !).

 Il ne faut donc pas jouer des personnages du type :

- Le membre de la famille/le meilleur ami/le collègue qui vient chercher pourquoi il est mort et une fois qu’il l’a découvert (parfois à l’aide d’éclair de génie Méta-Jeuistique), le venger à tout prix.

- Le « Tueur de [clan/race/origine/profession - Rayé la mention inutile] du meurtrier de votre ancien perso] » qui viendra remplir sa « mission sacrée » avec un entêtement impressionnant (mais curieusement dès sa vengeance accomplie son fanatisme diminura considérablement…)

 

- Faire un perso « Sombrrre et Myssstérieux »

 

C’est un reflexe compensatoire, je ne l’explique ni ne le comprends pas mais quand son perso meurt on a envie d’en faire un autre plus « inquiétant ». Bon… Voilà si c’est votre cas en prendre conscience devrait suffir à éviter ce petit eccueil.

 

 - Faire un personnage « Encore plus »

 

 Evitez d’essayer de faire un personnage encore plus fort (ou encore plus beau, encore discret etc) que le premier. Car au final vous n’apprécierez jamais réellement ce personnage, qui n’est là que pour compenser (voir SURcompenser la frustration d’avoir perdu votre précédant perso). ATTENTION la survenance de ce deuxième reflexe compensatoire encore plus probable si le MeuJeu vous oblige à refaire un personnage débutant au lieu de le laissez au niveau de puissance des autres.

 

 

 poster-deathneutral

 

Ce qu’il faut faire : Utiliser ses connaissances.

 

Je ne parle bien sûr pas des informations in-game que votre personnage a pu obtenir mais de celle que VOUS joueur vous avez pu récupérer. Vous avez la chance d’avoir eu une première vision du type de partie dans lequel votre personnage va évoluer, et il faut savoir utiliser ces connaissances au mieux.

 

 - Connaissance de la campagne pour faire un personnage qui s’y adapte le mieux possible (faut-il parler une langue, appartenir à une organisation ou à une race ? Y-a-t-il un PNJ que vous pourriez incarner ?)

 

- Connaissance du groupe pour le rendre le plus efficace possible ou pour vous y intégrer facilement. (Manque-t-il un Rôle fondamental dans le groupe ? A-t-on besoin d’un spécialiste en informatique ? D’un prêtre capable de repousser les mort-vivants ? Pouvez-vous jouez un ami ou un membre de la famille d’un des PJs ?)

 

 - Connaissance du jeu

(que ce soit le système ou le background) pour refaire un perso plus efficace. (Pouvez-vous utiliser ce que vous avez appris de l’univer pour jouer un « vieux routard » ? N’auriez vous pas répartis vos points différement si vous connaissiez l’importance de l’initiative ? N’allez-vous pas jouer un tireur maintenant que vous avez découvert (à vos dépend) la haute mortalité du jeu ?)

 

 

 

Conclusion : la mort d'un personnage ne doit PAS être vécue comme un échec personnel car elle dépend particulièrement du jeu et de la chance aux dés. Voyez la plutôt comme une opportunité de tenter quelques choses de différents, de plus osée qu'un personnage "standard".

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Khris 21/05/2012 13:11

Clairement.
Là c'était purement du 50/50 sur le D20.

Pour le coup ça avait jeté un sacré froid sur la partie.
Les autres joueurs étaient aussi sonnés que moi de cette fin légèrement ... abrupte après six mois de campagne à 6-8H de jeu par semaine avec les mêmes persos (c'était une campagne maison D&D
RP, si si ça existe !).

Khris 03/05/2012 11:15

Ah je me souviendrai toujours de la mort de mon tout premier perso de JDR ...

- MJ : fais moi un jet de sauvegarde contre la mort.
- Moi : raté.
- MJ : t'es mort.

Bifron 21/05/2012 12:07



Excellent !


Les jets de sauvegarde à D&D, les jets les plus important avec des malus de folie et quasiment AUCUN moyen de les booster



Fabio 01/04/2012 18:49

J'ajouterai que la mort fait parti de la vie du personnage. Bien que difficile a accepter, une mort dans la lignée des qualités et défauts d'un personnage fera passer celui-ci dans le Panthéon des
"vrais", de ceux qui marquent une partie ou une campagne : un samouraï mort en pleine bataille, un brigand pendu haut et court, un capitaine sombrant avec son navire, etc...

Bifron 19/04/2012 15:38



Je suis bien d'acccord, je trouve qu'un vrais personnage devrait avoir une "mort idéale" (qui ne doit pas forcément se réaliser ) autre que l'ultra-classique "sacrifice-pour-retarder-les-monstres-et-permettre-au-reste-du-groupe-de-se-sauver"



tony 02/11/2011 11:26


Excellent article très "spycho analyse et introspection du perdant" et surtout de bon conseil sur la création d'un nouveau jouer à suivre impérativement.


tony 02/11/2011 10:44


LE MORT si si (note de l'auteur)