Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Fan de Jdr depuis qu'un livre des "Terres de Légende" m'est tombé dans les mains (ça nous fait plus de 20 ans maintenant ). Je suis conscient qu'il ne s'agit que d'un loisir mais je sais qu'il nous est toujours possible de "mieux jouer" comme les MeuJeux essayent de toujours "mieux maîtriser". J'espère que ses articles, fruits de mon expérience, vous aideront à rajouter de la bonne humeur à votre table de jeu. 

 

Pour en savoir plus je vous invite à vous rendre sur le premier article de ce blog    

Rechercher

Dernière nouvelle :

- Je réponds aux commentaires avec un décalage de quelques jours - 

 

05/12/12 : Prochain article le 09/12/12 - Bravo pour votre patience :-)

 

24/11/12 : J'ai cassé mes lunettes :-( - Je dois freiner sur les écrans et ça risque de ralentir la production d'article.

 

28/01/12 : J'ai créé un Flux RSS sur ce blog - vous le trouverez sur : http://feeds.feedburner.com/PourQuelquesXPsdeplus  

24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 22:44
            La méthode symbolique est sensiblement plus courte à décrire, du fait de la tendance naturelle que peuvent avoir les joueurs à faire des personnages stéréotypés. L'approche Symbolique est souvent la plus facilement maitrisée par les joueurs.


La méthode Symbolique :



"Une oeuvre d'art n'est supérieure que si elle est, en même temps, un symbole et l'expression exacte d'une réalité."


-
 Guy de Maupassant -


Rapide descriptif :


Cette méthode est plus simple que la précédente, elle nécessite de choisir un "thème" pour son personnage et d'orienter ainsi tout les éléments de description. La méthode Symbolique est beaucoup libre est ne se préoccupe  pas de la cohérence avec la feuille de personnage ou son histoire, les seules limites sont celles imposées par le Background du jeu lui même. Attention car plus "libre" ne signifie pas forcément plus "facile", la méthode Symbolique implique de rester en équilibre constant entre le "trop" (la caricature) et le "pas assez" (le "non reconnaissable").

 Votre personnage doit évoquer un thème tout en restant parfaitement crédible.

Comme pour la méthode de description Réaliste, vous trouverez quelques pistes de réflexion, à vous de réfléchir, de chercher et d'expérimenter.

Une Dryade, illustration du thème de l'Arbre
I) le choix du thème

Il n'existe pas de "liste de thèmes", chacun d'entre nous à ces propres références et ce qui me parait évident ne l'est pas forcément pour vous. Les critères de choix de chacun sont multiple, tant que ça vous "parle" à vous et aux autres joueurs. Vous pouvez jouez sur les contrastes, mettre en avant les capacités ou les origines de votre personnage, viser l'originalité, faire plusieurs tentatives avant de vous fixer... 

Si la liste des thèmes possibles est virtuellement illimitée, prenez garde cependant car les thèmes qui ne doivent pas être choisis sont très nombreux. Quand vous choisirez un look votre personnage n'oubliez pas que :



1) Vous cherchez un thème d'apparence pas un thème de personnage.



Certain concepts de personnages "classiques" dans les Med/Fan, comme le Magicien, l'Assassin ou le Barbare sont également devenus par la force des choses des thèmes de personnage très parlant et adaptables dans beaucoup d'univers de jeux de rôle. Evitez autant que possible de choisir un thème visuel et un concept identique sous peine de vous retrouver à jouer un archétype sans réelle originalité (N.B. qu'il n'y a rien de péjoratif à cela et si ça vous convient tant mieux !)  


2) Le thème de votre personnage ne doit pas être complètement déconnecté de votre personnage. 


Cela même si j'ai indiqué au début de cette article que le le thème choisi n'avait pas à être en relation avec ce qu'était ou ce savait faire votre personnage. Il doit exister un "lien" entre votre personnage et son apparence.

Ainsi évitez les thèmes sans rapport avec votre concept de personnage. Je ne veux pas dire qu'il n'est pas possible de jouer sur le contraste entre ce qu'est réellement votre personnage et son apparence (ça donne souvent des personnage très intéressant) !  Mais si, par exemple, votre look est inspiré de celui d'un Prêtre (soutane, crucifie...) les autres joueurs s'attendrons a ce que votre personnage ait, a minima, un rapport à la religion (par votre Rôle-Play, ses convictions ou son passé). Sans ce lien, votre thème risque de tomber comme "un cheveux sur la soupe" et l'apparence de votre personnage paraitra au mieux inachevée, au pire incohérente.

  

3 ) Le thème ne doit pas dépasser les possibilités ouvertes par le jeu.
 

Va sans dire que tout les thèmes ne peuvent pas être choisis pour tout les jeux...En effet le Background du jeu peux contenir (implicitement ou de manière évidente) certaines limites, limites qui peuvent être : 

- Liées au niveau technologique du jeux (pas d'Informaticien dans un monde médiéval-fantastique, pas non plus d' Assassin dans un jeu comme Würn).

- Liées au rôle des joueurs dans l'histoire, dans certain jeux les personnages doivent respecter un certain "standing" qui ne permet pas de choisir tout les thèmes (Clochard, Primitif) ("Ambre", "James Bond").

- Parce que certain thèmes sont trop éloignés du vécu des personnages voir leurs sont complètement inconnus (le Feu dans "Polaris", les Plantes dans "Zero"),

- Liées au fait que certain des thèmes sont déjà utilisés par le jeu lui-même pour des races ou des groupes (les Elfes dans "Shadowrun", les Orcs dans "Star Wars"), si vous utilisez ces thèmes cela n'aura pas du tout le même impact (votre Shadowrunner passera plus volontier pour un elfophile que pour un être mystérieux au look étrange...);  

- Liées à l'existence ou non de magie (ou haute-technologie) cosmétique, car cela va élargir grandement (ou à l'inverse restreindre) vos possibilités (voir l'article suivant)


4) N'essayez les concepts les plus difficile à exprimer qu'avec un peu d'expérience. 

C'est une manière de reformuler un conseil déjà donné : dans le doute faites simple. Quand je dis simple, je veux dire qu'il vaut mieux éviter :

- Les thèmes délicats à exprimer si vous n'en avez pas l'habitude, comme les émotions.
- Les thèmes délicat à "décliner" en plusieurs aspects (thème "Nuage", "Rocher")
- Les thèmes évoquant la moquerie ou le ridicule (Clown par exemple,  n'est pas le Joker qui veut !)



Observez les différence de ces 2 variantes du Joker, l'un plutôt kitch (semblable à une carte à jouer)
 et l'autre plus sobre (mais pourtant identifiable grâce au maquillage caractéristique)

Partager cet article

Repost 0

commentaires