Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Fan de Jdr depuis qu'un livre des "Terres de Légende" m'est tombé dans les mains (ça nous fait plus de 20 ans maintenant ). Je suis conscient qu'il ne s'agit que d'un loisir mais je sais qu'il nous est toujours possible de "mieux jouer" comme les MeuJeux essayent de toujours "mieux maîtriser". J'espère que ses articles, fruits de mon expérience, vous aideront à rajouter de la bonne humeur à votre table de jeu. 

 

Pour en savoir plus je vous invite à vous rendre sur le premier article de ce blog    

Rechercher

Dernière nouvelle :

- Je réponds aux commentaires avec un décalage de quelques jours - 

 

05/12/12 : Prochain article le 09/12/12 - Bravo pour votre patience :-)

 

24/11/12 : J'ai cassé mes lunettes :-( - Je dois freiner sur les écrans et ça risque de ralentir la production d'article.

 

28/01/12 : J'ai créé un Flux RSS sur ce blog - vous le trouverez sur : http://feeds.feedburner.com/PourQuelquesXPsdeplus  

16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 16:12

        J'ai enfin pu mettre la main sur le dernier jeu écrit par Romain d'Huissier et Laurent Devernay : Devâstra. Bien que peu habitué à cet exercice j'en ai fait une critique, j'ai essayé d'être dans le "ton" de ce blog en restant du point de vue d'un joueur. Gardant cela en tête j'ai essayé d'éviter autant que possible de dévoiler les secrets de l'univers, afin de ne pas gâcher la surprise et le plaisir de la découverte;

 

 

 

- Musique d'intro -

 

 


Jadis sur Prithivî, Devas et Asuras se livrèrent une guerre implacable.

Sans espoir de victoire, les Devas décidèrent alors de se sacrifier afin d’enfermer leurs adversaires dans une prison infernale, le Narak.

Des siècles plus tard, alors que les mortels ont oublié leurs dieux, les murs de cet enfer commencent à se fissurer et les Asuras reviennent peu à peu menacer l’humanité.

Apparaissent alors les Avatars, réincarnations des Devas jadis tombés au combat. Armés de leurs Devâstras, objets magiques contenant la moitié de leur âme divine, ces Avatars sont désormais prêts à protéger le monde et ses habitants.

 

(Pitch du jeu trouvé ici)

 

 


Que joue-t-on ?


Chaque joueur incarne un jeunes homme (ou femme), entre 14 et 20 ans, découvrant qu'il est en réalité un "Avatar", c'est à dire la réincarnation d'un dieu. Chaque Avatar possède un objet, nommé Dévâstra, qui est pour lui tout à la fois outil et symbole de sa divinité.

 

 

 

Système de création :

 

Un personnage est créer selon deux facettes :

- La facette humaine, plutôt "classique" : caractéristiques, compétence, avantage et défaut. A noter la présence d'"archetypes" (nommés Dharma) choisi par le joueur pour son personnage dont les effets en jeu sont loin d'être anecdotique.


- La facette divine : Le joueur est libre de choisir la divinité dont il veut être la réincarnation, il lui est même proposé d'en inventer. Il doit aussi créer son Dévâstra; choisir sa forme puis répartir des "caractéristiques" et enfin créer ses pouvoirs selon un système d'achat d'effets (comme dégâts, armure, guérison..) et de paramètre (portée, durée...). Attention : un pouvoir acheté à la création ne peut être amélioré que jusqu'à deux fois son coût initiale, tenez compte de cette limite quand vous créé vos pouvoirs.

 

 


Important : le joueur est complètement libre de personnaliser l'apparence de sa Devâstra et l'aspect visuel de ses pouvoirs. Cela permet de créer de multiple personnages très différents (et très agréable à imaginer).    

 

 



Où joue-t-on ?

L'action se passe sur Prithivî un univers inspiré de l'Inde mythologique. Le continent est divisé en 3 grands royaumes (et quelques villes indépendantes), la société est divisée en 4 castes : les Ksatriya (guerriers), Brahmanes (érudits et religieux), Vaisa (le peuple) et même Intouchables, c’est-à-dire les "impurs", prostituées, criminels, tanneurs...). La magie est bien sûr présente et la spiritualité très développée.

 

 

 

 

 


Superbe illustration de Miguel Coimbra

 

 


Quelle est l'ambiance ? 

Le jeu est directement inspiré des mangas de type "Shonen" et de l'épopée de Ashok K. Banker (Ramayana). Même si tout dépendra au final de votre MJ, attendez vous à de l'action et à des scénarios héroïque du type "sauver le monde". 

Cependant les personnages sont quand même des réincarnations de dieux, et ils peuvent peut également être au centre de scénario plus "politiques" et autre dilemmes moraux


Les règles participent à l'ambiance à travers les "Dharmas" (archétype de personnage que l'on peut retrouver dans de nombreux manga), l'existence d'une énergie mystique l' "âtman" qui alimente les pouvoirs, mais également la "conviction" (permettant à votre personnage de puiser dans ses réserves) et l' "implication" (qui vous permet d'influencer directement l'histoire de votre personnage, y compris en lui sauvant la vie). Le système est peu mortel (système de point vie, existence de pouvoir de soin et d'armure)  pour rendre le combat plus épique.

 

 

 

Le point de vue d'un des auteurs sur les règles :


http://rom51.blogspot.com/2009/03/devastra-le-systeme-de-jeu.html

 


Puissance d'un personnage ?

Un personnage est relativement puissant, suffisament pour battre n'importe quel humain en un contre un. L'une des thématique principale du jeu étant la progression du héro, le personnage va bien sûr gagner en puissance. Notez que vous n'êtes pas les seuls Avatars et qu'il existe des créatures aussi puissantes que vous (voir plus si elles sont plus anciennes).

Attention malgré leurs statuts de dieux réincarnés les personnages ne disposent que d'un nombre limité de pouvoirs (de 3, à la création, jusqu' à 7 au maximum de leur puissance) et une opposition humain suffisamment organisée (et/ou nombreux) peut leur donner du fils à retordre.
  
Les opposants surnaturels (les véritables ennemis de vos personnages) rencontrés seront bien souvent à la hauteur de votre propre puissance n'espérez pas en détruire par paquet de 20 avant un certain temps.

 

Possibilité d'Evolution :

Il s'agit du mode de progression "classique", distribution de point d'expérience à la fin d'une aventure, points à utiliser pour augmenter ses caractéristiques et compétences du personnage. Les caractéristiques et les pouvoirs de votre Dévâstra peuvent également être augmentés (les pouvoirs sont cependant limités au double de leurs valeurs initiales il est important de s'en rappeler pour éviter les mauvaises surprises).

 

Quand un personnage a accumulé suffisamment de point d'expérience il voit son niveau de "chakras" augmenté ce qui lui donne accès à un nouveau pouvoir.                                                                  

 

 

  "Les Démons de Citrakuta" par Michel Koch, 

 


Les intérêts fondamentaux :

Défoulement : très bon

 
Inspirer par les mangas Shonen et par les fresques mythologiques épiques, ce jeu offre aux personnages de formidable moment d'action et de dépassement de soi. Les personnages moins portés sur la "gentillesse" pourront apprécier d'abuser de leurs nouvelles puissances divines et les inégalités/injustice du monde de Prithivî.

Compétition : neutre

 
Peu ou pas de compétition inter-joueur (oubliez les complots à la "Vampire la Mascarade" ou "Ambre") ici la coopération est à l'honneur et les personnages auront plus naturellement tendance à s'entraider (même si la rivalité est toujours possible). Le système de création, pourtant très libre, n'est pas n'ont plus propice à l'optimisation ;



Immersion :
neutre/bon


L'univers est cohérent mais assez peu détaillé, même si la parenté de Prithivî avec l'Inde devrait permettre au MJ de combler facilement les besoins de précisions. La possibilité de personnaliser son personnage en particuliers les aspects "divins" permet cependant un attachement fort.


Interprétation :
bon

 

Joueur la réincarnation d'un dieu, difficile de ne pas apprécier. De plus l'Avatar pouvant être très différent du dieu qu'il était à l'origine cela peut être source de grand moment de rôle-play 




Liens utiles :

 

Inspiration : quelques dieux indiens.

 

Une interview des auteurs pour mieux comprendre le jeu.

 

La fiche du GROG


Le Blog du jeu 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bifron - dans Critique de jeux
commenter cet article

commentaires