Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Fan de Jdr depuis qu'un livre des "Terres de Légende" m'est tombé dans les mains (ça nous fait plus de 20 ans maintenant ). Je suis conscient qu'il ne s'agit que d'un loisir mais je sais qu'il nous est toujours possible de "mieux jouer" comme les MeuJeux essayent de toujours "mieux maîtriser". J'espère que ses articles, fruits de mon expérience, vous aideront à rajouter de la bonne humeur à votre table de jeu. 

 

Pour en savoir plus je vous invite à vous rendre sur le premier article de ce blog    

Rechercher

Dernière nouvelle :

- Je réponds aux commentaires avec un décalage de quelques jours - 

 

05/12/12 : Prochain article le 09/12/12 - Bravo pour votre patience :-)

 

24/11/12 : J'ai cassé mes lunettes :-( - Je dois freiner sur les écrans et ça risque de ralentir la production d'article.

 

28/01/12 : J'ai créé un Flux RSS sur ce blog - vous le trouverez sur : http://feeds.feedburner.com/PourQuelquesXPsdeplus  

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 16:33
 Voici une critique de Warsaw, le dernier jeu de Julien Heylbroeck (dans son cas c'est aussi un premier jeu "personnel", mais il a déjà participé à la création d'autres jeux) et de Willy Favre (alias Brain Salad), a qui on doit, en autre, patient 13 (puisse-t-il être réédité...). Comme pour ma précédente critique, je tente de dévoiler le moins possible de secrets du jeu pour éviter de gâcher le plaisir des joueurs.

 

 


 

- Son d'obus qui explosent, coups de feu dans le lointain, dans l'air flotte une odeur de mort -

 

 


 

 


Imaginez un monde ou la première guerre mondiale ne s'est jamais terminée, un monde où le NeuReich et le Komingrad russe continuent à se livrer une guerre implacable.

 

Sans espoir de victoire, sans espoir défaite, alors que les autres pays ont depuis longtemps choisi la paix, les deux ennemis se sont enlisés dans une gigantesque guerre d'usure dont la seule issue ne peut être que l'extermination de l'autre camp.

 

Aujourd'hui, en 1964, un demi-siècle après le début du conflit les deux blocs s'affrontent toujours dans le no-mans land gigantesque qu'est devenu la Pologne. 

 


Bienvenu dans sa capital, la ville la plus disputée du pays.

 

Bienvenu dans WARSAW !

 

-------------------

 


Que joue-t-on ?


 Le choix est assez large, d'une manière générale les joueurs incarnent des habitants de Warsaw. On peut jouer tout les type d'individus susceptibles de se trouver dans une ville en guerre (médecin, journaliste, résistant nationaslite, contrebandier, espion, prisonnier évadé...).

 Le jeu offre en outre des choix plus originaux tel que les kamnienny czytelnik (ou "lecteur de pierre" spécialistes de bâtiments dangereux) ou les siatka (ou "araignées", spécialiste dans la pose de fils télégraphiques).

Il est aussi possible d'incarner d'anciens membres de troupes d'élites parmi lesquelles : les "Assikis" (soldats mécaniquement modifiés), les "Uberms" (individu du NeuReich doté de pouvoirs étranges) , les "Stakhanovs" (troupe de choc infatigable du Komingrad) et les "Ex-Bluts" (ancien accro à des drogues de combats hyperpuissantes)

Tout les personnages sont également membre d'une même faction dont le but final est laissé à la discrétion des joueurs (de la simple survie de ses membres à l'indépendance de la Pologne).

 

 

Système de création :

 

Un personnage est créé sur la base d'une profession choisie qui lui donne des points "gratuits" dans certaines caractéristiques et compétences. Le joueur dispose ensuite d'une réserve de point (dont le nombre peut varier selon le MJ, la base proposé étant 220) permettant d'acheter des caractéristiques, des compétences et des points de factions. Il est également possible d'acheter des "lots" de caractéristiques et de compétences sous la forme de "Packs de vécu" (2 max). 

Certaines professions (les Assilkis, les Uberms et les Stakhanovs) possèdent des règles de créations particulières.
 
  La faction est créée collectivement à l'aide des points, donnés par les professions ou achetée à la création, de ses membres. Ses points permettent d'acheter des bâtiments, des troupes, des informateurs ou encore des ressources précieuses comme des munitions et de l'essence. Une faction est définie par 4 caractéristiques (Sécurité,  Réseau, Menace, Influence) qui dépendent de la manière dont les points de faction ont été dépensés (ainsi que des bonus apportés par certaines professions).

 

Où joue-t-on ?


Photo de la la véritable Varsovie en 1944

L'action se passe principalement à Warsaw (Ouhaaa ! Ben ça une surprise alors...), anciennement Varsovie, capitale d'une Pologne devenue le champ de bataille de deux puissances ennemis : le Komingrad ("ultime avatar de l'URSS") et le NeuReich ("Héritage de l'empire de Guillaume II"). Plus qu'une ville, Warsaw est devenu le symbole de cette guerre, symbole que les deux bélligérants tentent de conquérir par tout les moyens, quartier par quartier.

 

Comme vous l'avez compris le jeu, même si il se veut réaliste, est une uchronie où la première Guerre Mondiale ne s'est jamais terminé. La technologie, qui flirte clairement avec le surnaturel, s'est développée de manière anarchique, privilégiant toutes les innovations belliqueuses au détriment du reste. 

 


Quelle est l'ambiance ? 

Le jeu se présente lui-même comme une "uchronie guerrière et pulp". L'ambiance est lourde, oppressante, la ville est infestée d'ennemis de tout bords, le danger est omniprésent. Votre groupe de joueur est coincé entre deux armées dans la ville la plus dangereuse qui soit (imaginé une espèce de Stalingrad, avec en plus des hordes de cannibales, des tempêtes et une science devenue démentes).  Attendez vous à des actes de résistance héroïque, des missions de sabotages et à des scénarios du type "sauver sa peau face à un ennemis trop puissant". 

Du fait de l'existence d'autres factions que la votre, des missions plus "diplomatiques" sont envisageable


Les règles participent énormément à l'ambiance oppressantes à travers les scènes de tension qui symbolisent la pression que subit votre personnage à travers une usure progressive (et temporaire) de ses capacités. Cette règle a un impact très important (et très intéressant) sur le jeu, elle vous obligera à savoir "économiser" les forces de votre personnage.

 

Il existe également une  réserve de stress, symbolisant la tension que supporte votre personnage. Ce stress peut être transformé en adrénaline qui symbolise la capacité à utiliser et surpasser cette tension. Cette adrénaline peut être utilisé comme bonus temporaire ou bien en bonus permanent nommé Instinct de Survie, symbole de l'expérience sur terrain qu'à acquis le personnage. Inversement, si vous laissez votre stress s'accumuler votre personnage finira par s'affaiblir mentalement et la folie vous guettera.

 

 


Puissance d'un personnage ?

Warsaw est un univers dur, attendez vous à devoir vous battre pour survivre. Vous êtes un petit groupe de résistant face à des bataillons entiers, toute confrontation directe vous serait fatale ! En un contre un, vos personnages ne feront la différence que grâce à une plus grande expérience au combats. Les anciens membres des unités élites jouables peuvent avoir certains avantages en combats, mais cela se paye cher, très cher...

 

 

Possibilité d'Evolution :

Il y a deux modes de progression, le premier est "classique", à travers la distribution de point d'expérience à la fin d'une aventure, points à utiliser pour augmenter ses caractéristiques et compétences du personnage. La progression peut aussi se faire par le cumul de suffisament de point d'adrénaline permettant à votre personnage de gagner des Instinct de Survie

Les caractéristiques de votre faction peuvent également être augmentés sous réserve d'une justification suffisante (par exemple en fouillant un entrepôt vous décider que vous trouvez une caisse de munition et échangé un de vos points d'expérience en point de ressource pour la faction).
                                                       

Les intérêts fondamentaux :

Défoulement : de neutre à très bon

 
Warsaw est une ville en guerre, la violence est partout; les joueurs aimant le frisson du danger, apprécieront de parcourir ses rues en ruine, à la recherche de leurs prochaines cibles. Les joueurs préférant des personnages au dessus du lot et difficile à abattre, risque de ne pas goûter de devoir slalomer entre les tirs de sniper ou survivre au nombreux bombardement. 

 

Proies ou prédateurs, c'est à vous de choisir !

 


Compétition : absente/neutre

 
Peu ou pas de compétition inter-joueur, ici la coopération des personnages est un pré requis (à travers la faction). Les ennemis sont partout est les personnages ne sont clairement pas assez puissant pour espérer survivre sans l'aide des autres !



Immersion :
 bon/très bon


Les personnages n'évolueront vraisemblablement qu'à Warsaw, cela permet une immersion forte grâce aux nombreuses interactions récurrentes possibles. La proximité de l'univers de jeu avec la réalité (géographiquement et temporellement) permet de combler rapidement et facilement d'éventuelles lacunes ou imprécisions. 


L'ambiance stressante de la guerre est particulièrement bien rendue grâce aux règles.


Interprétation : bon

 

 

Sans que ce ne soit l'intérêt essentiel du jeu certaines professions sont très intéressante à jouer (en particulier les Uberms et les Stakhanovs).Bien sûr le caractère héroïque du combat des personnages et l'aspect inhumain du combat peut être source de grand moment de RolePlay.

Liens utiles :

 

Un Making-Of du jeu sur le site de Brain Salad

Une interview d'un des auteurs

 La fiche du GROG

 
Pour garder en mémoire la gravité des évènements qui ont inspiré l'univers de ce jeu, les sites historiques "classiques" peuvent également être vous être utile (mais aussi pour comprendre la mentalité des polonais à l'époque, connaitre des anecdotes de temps de guerre ou simplement pour l'inspiration des images souvant plus parlant que bien des discours). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bifron - dans Critique de jeux
commenter cet article

commentaires

Fabio 25/10/2009 11:02


Belle critique, ça donne envie de l'acheter ;)